L’herbe du diable et la petite fumée : Une voie Yaqui de la connaissance

Carlos Castaneda

Couverture d’ouvrage : L'herbe du diable et la petite fumée : Une voie Yaqui de la connaissance

Arizona 1961, rencontre d’un étudiant en anthropologie de l’Université de Californie à Los Angeles, Carlos Castaneda, et d’un indien Yaqui de la province de Sonora, nommé Don Juan. Homme réel ? Présence d’un pouvoir ? Sorcier réincarné ? Inventeur d’un prodigieux roman imaginaire ? On sait seulement de lui qu’il est un "homme de connaissance", c’est-à-dire l’homme qui maîtrise les "états de réalité non-ordinaire", qui trace un chemin d’une extrême rigueur au milieu des déserts pseudo-savants.
Parti de la fascination du peyotl dont il croyait tout savoir, Castaneda, accepté comme élève par Don Juan, va apprende comment s’apprivoise la racine
"Datura Inoxia", ou encore "Jimson Weed" : l'herbe du diable, quand on oublie qu'on est un homme pour devenir un chien de lumière errant au Mexique, quand on doit son destin à une cérémonie de lézards, qu'on est un corbeau au vol astral, dix minutes qui durent trois jours...
Ce livre, récit de cette initiation, thèse pour un doctorat en sciences-humaines, a été reçu dans le monde entier comme le plus remarquable document de toute la littérature consacrée à la drogue depuis L"es portes de la perception" d’Aldous Huxley.

Parution :
Maison d’édition : 
Éditeurs :
Genres :
Étiquettes :

Livre disponible pour emprunt

Traduction