Contre Harper : Bref traité philosophique sur la révolution conservatrice

Christian Nadeau

Couverture d’ouvrage : Contre Harper : Bref traité philosophique sur la révolution conservatrice

Si la pensée conservatrice est par définition sceptique quant aux réformes morales et politiques, leur préférant le poids des traditions, les conservateurs de Harper cherchent activement à modifier l’organisation politique et sociale du pays, en radicalisant des valeurs et des principes qui ont été toujours présents au Canada, mais qui n’ont jamais été revendiqués aussi clairement et avec une telle force politique. Bref, les conservateurs d’aujourd’hui sont en réalité des réformistes, voire des révolutionnaires. Stephen Harper n’est pas seulement le premier ministre du Canada, il est l’un des acteurs les plus influents d’un vaste mouvement visant à démanteler une à une les valeurs progressistes qui ont eu préséance au cours des quarante dernières années et à leur substituer les valeurs d’une nouvelle droite.

Dès lors, le meilleur moyen de lutter contre ce mouvement consiste en un exercice de type philosophique. Ce livre milite contre les conservateurs, mais à l’aide des mots, des arguments, des idées et des principes fondamentaux de la philosophie morale et politique. Il n’est pas requis d’être pamphlétaire pour dénoncer ce que font les conservateurs. On peut afficher sa colère sans renoncer aux exigences intellectuelles nécessaires au travail de la raison. Si l’obscurantisme est l’arme du démagogue, la clarté est celle du philosophe militant. On est plus indigné encore par les coups de force et les manœuvres des conservateurs lorsqu’on en comprend les causes et le fonctionnement.

Parution :
Maison d’édition : 
Éditeurs :
Genres :
Extrait :

Livre disponible pour emprunt

166 pages

Traduction